dimanche 10 février 2013

Le support de diffusion (1/2) : le numérique

Laisser un Commentaire
Une fois le jeu créé (ou le livre écrit), vous vous  trouvez avec un texte avec une mise en page minimale. Maintenant, il va falloir décider comment diffuser votre oeuvre. A l'heure d'internet, il est maintenant plus facile de diffuser ses créations soit sur un support numérique soit en impression à la demande. En général, les sites proposant des impressions à la demande offrent également la possibilité de diffuser (et vendre) des supports numériques.

Avant de s'attaquer à la mise en page de votre création, il faut choisir comment vous aller la diffuser et quels formats utiliser. Il est important de bien comprendre que chaque format utilisé aura sa propre mise en page. En effet, chaque format a ses contraintes en fonction de l'utilisation que l'on va en faire.

Dans la première partie de cet article, nous parlerons des supports numériques. Dans le prochain article, nous aborderons, enfin diront certains, le support papier.

Les supports numériques

C'est le moyen le plus simple pour diffuser votre création que ce soit à partir de son site web, d'un site communautaire ou d'un site de vente en ligne. Il faut vous poser la question de l'utilisation qui sera faite de ce support par l'utilisateur :
  • Être consulté sur un écran ;
  • Être consulté sur une tablette ou une liseuse électronique ;
  • Être imprimé sur du papier ;
  • Permettre à d'autres de pouvoir modifier et diffuser son oeuvre.
La première erreur serait de dire que l'on peut tout faire avec un seul type de support numérique :
  • Imprimer un document numérique se fait sur l'imprimante de l'utilisateur et il ne faut pas oublier qu'en général ceux-ci ne disposent pas d'une imprimante laser permettant de faire du recto-verso. Pour imprimer, le format usuel sera du A4 (en France et l'US letter dans les pays anglo-saxons) et celui-ci permet d'afficher de manière lisible des pages avec 2 ou 3 colonnes de texte. C'est important car pour limiter le prix de l'impression, pouvant être important sur les imprimantes jet d'encre, il faut limiter le nombre de page du document. Avec les solutions d'impression à la demande, l'intérêt de distribuer un document numérique pour que l'utilisateur l'imprime lui-même sera limité et il devra se limiter à des documents d'une vingtaine de page maximum.
  • Consulter un document à l'écran peut devenir rapidement pénible surtout si celui-ci n'a pas été conçu pour. Lire un document avec 2 ou 3 colonnes sur un écran d'ordinateur n'est pas facile car il faut soit sacrifier le confort de lecture pour afficher toute la page à l'écran (encore faut-il du full HD) soit la lecture des colonnes devient vite rébarbative. Sur un écran d'ordinateur, si on veut afficher plusieurs colonnes alors il vaut mieux afficher les pages en mode paysage (un livre étant en mode portrait).
  • Pour les liseuses et les tablettes 7 pouces, il vaut mieux avoir une mise en page avec une seule colonne et surtout une taille de fonte lisible. Il faut bien comprendre ici, comme pour la lecture sur ordinateur, que le nombre de page ne compte pas. Il n'y a pas de coût d'impression alors pourquoi limiter le nombre de page si on peut, à la place, privilégier la lisibilité.
L'intérêt des tablettes 7 pouces et des liseuses est qu'elles ne prennent pas beaucoup de place sur la table de jeu. Ça permet aux joueurs et au MJ d'avoir rapidement accès aux règles avec des fonctionnalités de recherches évoluées. C'est un support qu'il serait dommage de négliger à l'avenir. En général, un document mis en page pour une tablette aura aussi une bonne lisibilité sur un écran d'ordinateur.

Le conseil que je pourrai donner ici est de réserver le support numérique à la seule consultation par ordinateur ou tablette. Si l'utilisateur (ou acheteur) désire toucher du papier alors on lui donnera la possibilité d'acheter une version imprimée avec une mise en page adaptée. Dans le cas d'un jeu gratuit, le support numérique permet au joueur de se faire une idée du jeu et, s'il accroche, l'acheter au format papier.

Les formats de document numérique

Les formats DOC, ODT ou RTF

Ce sont des formats de traitement de texte, la mise en page ne peut être garantie (elle peut bouger en fonction des fontes présentes sur l'ordinateur, de l'imprimante installée et de la version du logiciel de traitement de texte). Ce format ne sert qu'à diffuser votre création pour que d'autres puissent la modifier. Si vous désirez partager votre création dans cette optique, vous pouvez simplement distribuer votre jeu avec la mise en page sommaire réalisée lors de la rédaction.

Le format PDF

C'est le format le plus connus, il est intéressant car il permet de garantir la mise en page en incorporant notamment les fontes de caractère dans le fichier PDF et en adaptant l'impression au format de l'imprimante. Il contient en quelque sorte une image du document à afficher.

Si vous voulez créer une mise en page compliquée, c'est ce format qu'il vous faut utiliser. C'est d'ailleurs un fichier PDF que vous donnerez à l'imprimeur pour réaliser la version papier. Bien entendu, le PDF destiné à l'impression sera différent de celui de consultation sur support électronique.

Les formats ebook

Le plus connus est le format epub qui est lisible par quasiment toutes les liseuses (directement ou par conversion) et tablette (avec une application adaptée). Il est dérivé du format HTML. Même si on peut faire une mise en page compliquée, l'intérêt de ce format est de laisser l'utilisateur choisir son confort de lecture (fond noir ou blanc, taille des caractères). Nous verrons comment créer facilement un fichier epub grâce au logiciel Calibre.

En résumé

Un support numérique est une bonne chose pour permettre de diffuser gratuitement (ou à moindre coût) votre jeu. La difficulté est de gérer plusieurs supports car chacun peuvent avoir leur propre mise en page et donc rendre plus difficile les mises à jour et corrections.

Pour limiter le travail de mise en page, vous pouvez déjà :
  • Si le jeu est en licence libre, mettre à disposition un document au format traitement de texte sans mise en page évoluée et sans images. Le document ayant servi à la rédaction peut faire l'affaire mais il faudra y inclure les tableaux.
  • On peut créer facilement un epub en exportant le document de rédaction d'abord en HTML puis en le convertissant avec le logiciel Calibre.
Maintenant, si vous voulez un beau PDF utilisable sur un écran sans vous ajouter trop de travail, la solution serait de n'en faire qu'un avec celui destiné à l'impression. Malgré ce que j'ai pu écrire précédemment, c'est possible en choisissant un format d'impression papier plus petit que le format A4. Il faut aussi se limiter à une colonne de lecture pour le texte principal. On peut, par exemple, mettre les exemples dans des encadrés ou sur une bordure pour casser la monotonie de la mise en page.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire