lundi 18 février 2013

Le support de diffusion (2/2) : l'impression à la demande

2 commentaires
Nous avons vu précédemment les supports numériques, cette fois-ci nous allons regarder les possibilités de publication grâce à l'impression à la demande.

Vous pouvez également chercher par vous même un imprimeur traditionnel. Dans ce cas les risques financiers sont un peu plus importants car pour avoir des prix attractifs il vous faudra acheter une certaine quantité de vos livres et surtout les vendre vous-même. La dernière solution est de trouver un éditeur, ce n'est pas impossible mais bon on sort du cadre de l'auto-publication car c'est lui qui fera le travail de publication.

Revenons donc à nos impressions à la demande. Personnellement je n'ai travaillé qu'avec un seul, Lulu.com, donc je parlerai principalement de celui-là. Sachez toutefois qu'il existe d'autres sites internet qui permettent l'impression à la demande comme TheBookEdition.com et même RapideJDR. Chaque site propose des choix, des prix différents et des conditions de vente différentes. En général, les prix de fabrication restent raisonnables pour une impression unitaire, ce qui l'est moins ce sont les frais de port qui peuvent doubler le prix de fabrication du livre.

Maintenant, nous devons, comme pour le support numérique, choisir le format de son livre.

Quel format choisir ?


Bien choisir son format est important car en fonction de ce que l'on veut faire, toutes les options ne sont pas possibles. Lulu est le site qui offre le plus d'option tant sur le format du livre que sur le type de reliure et de couverture. 

En fonction des options possibles et de ce que vous voulez publier, vous devez choisir le meilleur format afin de limiter votre travail de mise en page. Les imprimeurs aiment recevoir le PDF dans le format correspondant à l'impression. Si certains acceptent d'imprimer un PDF en A4 sur un livre en A5, vous n'aurez pas de garantie du résultat. Donc si vous voulez avoir deux formats, un A4 et un A5, il vous faudra faire deux mises en pages différentes. C'est déjà un double travail mais il est aussi plus difficile à maintenir car il faudra par la suite apporter les éventuelles corrections dans tous les mises en page réalisées.

Posez-vous d'abord les bonnes questions :
  • Quelle type de reliure et de couverture voulez-vous ? Dans les jeux de rôle en impression à la demande, par exemple, il est classique d'avoir une version économique en couverture souple et une plus haut de gamme en couverture rigide.
  • Voulez-vous de la couleur ou du noir et blanc ? Attention, la couleur est très chère et s'applique à tout le livre même si vous n'avez qu'une seule page en couleur. Les coûts de fabrication d'un livre en couleurs avec couverture rigide peuvent dépasser le prix de vente des livres de JdR commerciaux. Si la couleur est obligatoire (cartes, etc ...), prévoyez un deuxième fascicule de quelques pages en couleurs à côté de votre gros pavé de règles. L'acheteur choisira ou non d'acheter le second livret s'il veut le supplément couleurs sinon il se contentera des cartes en N&B du livre de base. Sachez que même si le livre est en N&B, la couverture pourra être en couleur sans surcoût.
  • Quelle taille de livre voulez-vous ? On est habitué avec les jeux commerciaux connus d'avoir de grand format (US Letter/A4) mais ce n'est pas forcément le format le plus pratique à lire ou à poser sur la table de jeu. On peut préférer un format de taille moyenne ou même carrément de poche.

Les reliures et couvertures

Lulu propose 3 types de reliure pour couvertures souples et 2 pour les couvertures solides :
  • Les couvertures souples :
    • Reliure à agrafes : permet de relier des petits livrets (< 60 ou 80 pages selon le format du papier). Ce type de reliure peut être intéressant pour des scénarios, des aides de jeux de quelques pages ou pour votre livret de cartes en couleurs ;
    • Reliure à spirale : permet de relier des livrets d'épaisseur moyenne ( < 400 pages ). Ce type de reliure permet de laisser ouvert le livre à la page désirée sans endommager la reliure. C'est intéressant pour laisser son livre de règle ouvert sur la table de jeu. Il convient de faire attention à la solidité du papier sinon les pages s'arracheront facilement. Certains éditeurs commerciaux commencent à utiliser ce format, comme par exemple les XII singes avec le livre D6 System (licence OGL) ;
    • Reliure à dos carré : il s'agit d'un encollage des pages sur la couverture du livre. Le nombre de page peut aller jusqu'à 740 pages. C'est le modèle de reliure le plus courant, c'est aussi celui qui rend le mieux dans une bibliothèque (les joueurs de JdR sont souvent des collectionneurs) ;
  • Les couvertures rigides :
    • La couverture rigide avec jaquette : Il s'agit ici d'un livre avec une couverture cartonnée de couleur unie sur laquelle on met une jaquette avec le titre et les images de couverture. Le défaut c'est que la jaquette s’abîme rapidement ;
    • La couverture rigide sans jaquette : La couverture est directement imprimée sur le carton. Si vous désirez un livre plus haut de gamme, cette option vous conviendra. Il peut relier jusqu'à 800 pages.

Les formats

Bien entendu, toutes les reliures ne sont pas disponibles pour tous les formats de livre. L'une des contraintes dans l'impression, c'est que l'on paye à la page. Donc moins on a de page moins les coûts de fabrication sont élevés. On aurait alors tendance à réduire au maximum le nombre de page mais attention quand même au confort de lecture qui ne doit pas être sacrifié pour autant. Car tout le monde n'as plus ses yeux de vingt ans, moi le premier d'ailleurs !!!

Toujours chez Lulu, vous avez une grande gamme de format. Je n'ai repris que ceux les plus souvent utilisés et je les ai classés selon plusieurs tailles de format :
  • Le grand format : généralement utilisé dans les jeux commerciaux. Ils sont encombrants mais conservent encore un certain attrait pour les joueurs/collectionneurs. En général, les mises en page se font avec 2 ou 3 colonnes. Une présentation avec une seule colonne rend le travail amateur et est donc à éviter. Chez Lulu, le défaut de ces formats est qu'il n'a pas de format qui permette à la fois une couverture rigide et une couverture souple. 
    • US Letter (21,59x27,94 cm), existe en N&B et couleurs pour les reliures suivantes : Agrafes, Spirales et Dos collé ;
    • A4 (21x29,7 cm), existe en N&B et couleurs pour les reliures suivantes : Agrafes, Spirales et Dos collé ;
    • Large Hard Cover (20,95x27,30 cm), n'existe qu'en couverture rigide sans jaquette avec possibilité d'impression des pages en N&B ou en couleurs ;
  • Le format US Comics : Plus petit qu'un format A4, il est souvent utilisé dans les BD américaines. La mise en page sera en générale de 2 colonnes. C'est à peu prés le format utilisé pour le jeu Bloodlust Metal de John Doe.
    • Comic / BD US (16,83x26,03 cm), existe en N&B et couleurs pour les reliures suivantes : Agrafes et Dos collé ;
  • Le format livre : ce format est presque deux fois plus petit qu'un format A4, la mise en page la plus lisible sera celle avec une seule colonne. Néanmoins, le format  reste assez grand pour ajouter des informations complémentaires ou des images sur les marges de la page. Comme exemple, on peut citer le format "Mook" du nouveau Casus Belli mais celui-ci a décidé de mettre 2 colonnes avec une marge d'information/décoration, il en résulte une taille de caractères trop petite qui nuit au confort de lecture.
    • A5 (14,81x21 cm), existe en N&B et Couleurs pour les reliures suivantes : Agrafes, Spirales et Dos collé ;
    • Roman 6x9'' (15,24x22,86 cm), existe en N&B et Couleurs pour les reliures suivantes : Agrafes, Spirales et Dos collé mais aussi pour les couvertures rigides avec ou sans jaquette.
  • Le format de poche : c'est le format le plus pratique pour lire n'importe où. Bon ici on va oublier les mises en page compliquées et rester sur une seule colonne avec peu d'image. C'est le format traditionnel des livres-jeux.
    • Livre de Poche (10,79x17,46 cm), n'existe qu'en N&B et en reliure dos collé.

Comment estimer le coût de fabrication ?

Je parle de coût de fabrication car le prix de vente peut être différent suivant que vous preniez ou non des royalties. Sachez dans ce cas que l'imprimeur prend environs 20% de commission sur vos royalties. Puis viennent également les frais de port. Bref faites attention que votre livre reste attractifs en terme de prix sinon personne ne l’achètera.

Donc revenons au choix du format, plus il sera petit, plus le nombre de page sera élevé mais le prix à la page diffère selon le format et les options choisies. Aie ça se complique !!!

Bon Lulu est sympa avec vous, il vous propose un calculateur du prix du livre (avec ou sans royalties). C'est sur cette page, dans la colonne de gauche. Vous y trouverez aussi des gabarits Word (ainsi que des gabarits pour réaliser la couverture mais ça on verra plus tard) sur cette page selon le format choisi. Cette calculatrice existe aussi pour The Book Edition.

Maintenant pour estimer le nombre de page, retournez sur votre manuscrit (Word ou Libre Office) et dans le format des pages, modifiez la taille de la page ainsi que les marges en fonction du gabarit téléchargé. Modifiez également le style de paragraphe "standard" avec la taille de fonte choisie (entre 10.5pt mini et  12pt maxi). Le traitement de texte recalculera automatiquement le nombre de page. Ajoutez à ce nombre de page, une page par chapitre du livre et vous aurez une estimation du nombre de page total du livre. Pas la peine de changer le nombre de colonne, ce n'est qu'une estimation qui vous permettra d'estimer les différences de prix en fonction des formats que vous pourriez choisir.

De toutes les façons, le prix final ne sera connu qu'une fois la mise en page terminée car le nombre de page réel dépend des fontes utilisées et de leurs tailles, du nombre de colonnes et des marges utilisées, des tables de jeu, des images ajoutées, ... enfin de tout ce qui rendra votre publication plus pro qu'amateur.

Conclusion

Cette étape, comme celle pour le support numérique, est cruciale pour la suite de la mise en page. Pour les prochaines publications auquel je participerai, et si on choisit Lulu comme imprimeur, j'aurai tendance à proposer le format Roman 6x9 pour les raisons suivantes :
  • Il permet tous les types de reliures et notamment les couvertures rigides. Donc, hormis pour l'image de couverture qui sera différente selon la reliure, avec la même mise en page vous pouvez avoir une version low cost N&B dos collé et une version "prestige" couleurs et couverture rigide.
  • Ce format est moins encombrant qu'un format A4 et peut plus facilement être lu partout. Il prend aussi moins de place sur la table de jeu.
  • 1 PDF commun pour l'impression à la demande et pour la lecture sur écran. En effet, comme la taille de la page est plus petite on pourra l'afficher (presque) totalement à l'écran avec un confort de lecture acceptable (caractères affichés plus gros). Si maintenant, on veut imprimer soit même le PDF, c'est possible car Acrobat Reader (ou votre lecteur PDF) adaptera la page au format du papier, vous pourrez même imprimer 2 pages PDF par page papier sans perte de confort de lecture.
Un fois vos supports de diffusion choisis, il vous reste plusieurs étapes avant la publication. Cela fera l'objet des articles à venir. Ainsi, nous vous proposerons plusieurs étapes :
  • La création d'un ebook au format epub pour les liseuses électroniques et les tablettes 7'' ;
  • La mise en page simple à partir de Libre Office pour réaliser votre PDF ;
  • La mise en page évoluée à partir de Scribus pour réaliser votre PDF ;
  • La création de la couverture de votre livre avec The Gimp ;
  • La publication de votre livre chez Lulu.
Comme je l'ai indiqué plus haut, Lulu n'est pas le seul site à proposer de l'impression à la demande. J'ai choisi d'illustrer ces articles sur l'auto-publication avec les services proposés par Lulu mais si d'aventure je venais à tester un autre site, je n'hésiterai pas à faire un petit article comme remontée d'expérience d'autant que la qualité des livres imprimés chez Lulu est assez variable.

2 commentaires:

  1. Et une dernière question (pour le moment)... Peut-on imprimer des ouvrages juste pour son compte personnel (quelques spécimens seulement, destinés au cercle familial) ou Lulu a-t-il un droit quelconque de diffusion de notre ouvrage du moment qu'on a accès à ses services ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait on peut choisir si on veut que le livre soit privé (et on peut le modifier dans un autre mode par la suite), le vendre sur lulu seulement ou lui attribuer un ISBN. Si tu achètes plusieurs exemplaires d'un coup, il y a normalement une remise mais je conseille quand même de faire un essai avant.

      Supprimer