dimanche 27 octobre 2013

MEGA IV : le retour des messagers galactiques

2 commentaires
J'avais un peu oublié ce projet que je suivais il y a quelques années déjà à travers le groupe Yahoo ZoneMega. En ré-ouvrant une vieille adresse mail, je suis retombé dessus et, par curiosité, je suis retourné voir ce qu'il advenait de celui-ci.

MEGA, pour moi, c'est d'abord des souvenirs : mon premier jeu de rôle en français ... 1984 déjà ... arf ça ne me rajeunit pas non plus ça.

À l'origine, il y eu MEGA

Le jeu original, conçu par Michel Brassinne et Didier Guiserix, est basé sur concept SF mais les messagers galactiques (MEGA : MEssagers GAlactique) peuvent intervenir dans des mondes différents grâce à des sortes de portes en forme de pyramide (comme quoi O'Neil et Daniel Jackson ne sont pas les premiers utilisateurs des portes ...). On pouvait donc jouer une mission des MEGA dans un univers SF, une autre dans un univers Fantasy, une autre à une époque moderne ou même dans une uchronie avec les mêmes personnages. Une des particularités des MEGA était le transfert : sorte de compétence mentale qui permettait à un MEGA de prendre le contrôle d'un autochtone. Pour un adolescent comme moi, qui ne connaissait que Donjons et Dragons, le concept était novateur.

Il y eu 3 versions de MEGA. Personnellement, je possède la première version (un hors-série du défunt magazine Jeux & Stratégie) et la version 3 publiée par Casus Belli avec un superbe écran du MJ.
Les originaux : MEGA en 1984 et MEGA III en 1992
Les versions originales de MEGA I, II et III ne sont pas libres. Sur le site des Messagers Galactiques, il est indiqué que ces versions sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs (Michel Brassinne et Didier Guiserix).

MEGA IV, un jeu libre

Donc pour en revenir à MEGA IV, c'est un projet collectif initié autour du travail réalisé par Gregory Molle, en licence Creative Commons - Paternité - Non Commercial - Partage à l'identique, qui a permis de perpétuer l'esprit du jeu original. Le système de jeu a été simplifié ce qui est certainement une bonne chose vu que MEGA III était à mon goût devenu trop complexe. On retrouve quand même les 10 attributs du jeu original et un système de compétences/talents. Les dés pourcentages originaux ont toutefois été remplacés par un système de résolution à base de 2D6.

Au delà du système de règle, le gros apport du projet MEGA IV est surtout l'Encyclopédie du Messager Galactique. Celle-ci compile tout ce qui a pu être écrit sur l'univers de MEGA depuis 1984 afin de permettre aux joueurs de jouer avec celui-ci quelque soit le système de jeu utilisé.

Si vous ne connaissez pas MEGA, commencez par l'encyclopédie. C'est une bonne manière pour commencer à découvrir l'univers du jeu. En ce qui concerne le système de jeu, on aime ou on n'aime pas mais celui-ci n'est pas obligatoire pour jouer à MEGA. Vous trouverez, d'ailleurs, sur le site des Messagers Galactiques (site de MEGA IV) des liens vers des adaptations à d'autres systèmes de jeu.

MEGA IV ou l'univers des MESSAGERS GALACTIQUES vous tente alors rendez-vous sur le site officiel. Le jeu est en constante évolution, il est disponible en version 6 et la prochaine version est déjà en cours de réalisation.

Plus d'info sur MEGA

Je vous renvoie vers l'article consacré à MEGA dans le Casus Belli N°6 de Mars/Avril 2013. CB y fait une bonne rétrospective de ce jeu (avec les 3 versions) et présente brièvement MEGA IV.

En tout cas, je suis d'accord avec l'auteur de cet article et je pense qu'une version arbre mort de MEGA IV trouverait preneur notamment chez les vieux qui comme moi y ont joué. Des fans, il doit encore y en avoir encore car à l'époque, selon les chiffres avancés par CB, le jeu s'est vendu à 60.000 exemplaires pour MEGA et 70.000 pour MEGA II (là j'ai le vertige...).
Lire ...

mercredi 23 octobre 2013

Lulu : quelle est la qualité des livres imprimés ?

Laisser un Commentaire
Cela fait maintenant quelques temps que je suis, sur le forum de Rêves d'Ailleurs, l'évolution du jeu Star Marx (un jeu de rôle de space opera, dans un univers déjanté de conquête des étoiles par les soviétiques, utilisant les règles de Tranchons et Traquons). Plusieurs questions se sont posées autour des formats proposés lors de sa prochaine publication en impression à la demande chez Lulu (A4, couverture rigide, N&B, couleurs, coûts ...). Je profite de cet article pour donner mon avis sur la qualité des livres imprimés par Lulu.

Pour cet article, j'ai pris les différents livres que j'ai acheté chez Lulu et je les ai comparé à d'autres publications professionnelles de la sphère du JdR.

Mes ouvrages imprimés par Lulu sont :
  • Osric en version couverture rigide, 21x27 cm, N&B ;
  • PM&T : format A4, dos collé/couverture souple, N&B ;
  • Openquest : format US letter, dos collé/couverture souple, N&B ;
  • Tranchons & Traquons, Barbarians of Lemuria : format comics, dos collé/couverture souple, N&B ;
  • Mon nuancier de couleurs : A4, agrafes/couverture souple, couleurs.

La qualité du papier

C'est un point important car rien n'est plus désagréable que de toucher un papier de mauvaise qualité. Bien sûr on n'est pas sur du papier journal mais il y a quand même des différences sur la qualité du papier selon le format, le type de reliure et le type d'impression.

Déjà, le papier N&B est de moins bonne qualité que le papier couleur. Sans aller jusqu'à la qualité satiné des pages des derniers Casus Belli, le papier couleur de Lulu est quand même assez agréable au toucher. Le papier N&B est lui plus au niveau de la qualité feuille pour imprimante laser et je le trouve assez rugueux. La sensation au toucher est donc moins agréable avec les impressions N&B.

En ce qui concerne le grammage du papier, selon les informations données par Lulu, on peut constater qu'il varie selon le type de format et de reliure.

Pour un papier couleur, sur toutes les reliures hormis les couvertures rigides, le papier fait 115 g/m2. Pour les couvertures rigides, le grammage descend à 105 g/m2. Par comparaison, en général le grammage des feuilles utilisées dans les imprimantes laser est de 80 g/m2.

Pour le papier N&B, là tout dépends de la reliure (et aussi du format) :
  • Agrafes : A5, A4, US Letter : 105 g/m2. Roman : 90 g/m2.
  • Dos collé : Format poche : 75 g/m2. Autres formats 90 g/m2.
  • Spirales : A5, A4, US Letter, Roman : 90 g/m2.
  • Couverture rigide : Roman et 20,955x27,31 : 75 g/m2.
On le voit le livre N&B en couverture rigide a le moins bon grammage. Dans les faits, j'avais trouvé que mon ouvrage d'Osric était celui dont la qualité du papier me décevait le plus. C'est dommage car si on veut réaliser un livre plus haut de gamme, on aurait tendance à choisir ce type de couverture.

La qualité de la couverture et de la reliure

Reliure spirale

Je ne peux pas me prononcer sur les reliures spirales de Lulu car je n'en n'ai jamais eu en main. C'est général une reliure assez fragile même si elle est intéressant car on peut laisser le livre ouvert à un page sans risquer d’abîmer la reliure. J'ai été assez tenté d'essayer un jour ce type de reliure, comme Les 12 singes ont fait avec leur ouvrage D6 System, mais le fait que la couverture soit laminée (c'est à dire protégée par un film plastique) comme pour la reliure dos collé me freine un peu.

Reliure agrafée

Elle est d'assez bonne qualité et mon exemplaire du nuancier supporte bien les manipulations répétées que j'ai pu lui faire. La couverture est de bonne qualité (270 g/m2) et je n'ai pas rencontré de problème de qualité contrairement à la reliure dos collé car, à la différence de cette dernière, elle n'est pas laminée.
reliure agrafée
Ici on peut aussi ouvrir le livre complètement à une page donnée sans abîmer la reliure et les marges intérieures peuvent être petites sans gêner la lecture.

Reliure dos collé

Pour le dos collé, la reliure fait presque 6 mm ce qui rend difficile de poser le livre ouvert à une page sans l'abîmer.
taille de la reliure : environs 6 mm

Sur les formats A4/US letter, le livre restera ouvert si on l'ouvre vers le milieu mais si on s'approche des pages de début ou de fin, le livre se referme tout seul. Sur le format Comic, là c'est pire on ne peut pas poser le livre ouvert du tout.
Pour laisser le livre ouvert, il faut ajouter un poids dessus
Pourtant même avec une reliure de type dos collé, il est possible de faire mieux que ce que propose Lulu. La preuve, ce livre du jeu Polaris qui au passage à bien vécu et que j'ai trouvé dans une brocante :
Polaris, Halloween Concepts 1998
Ici, on peut constater qu'au lieu d'encoller toutes les pages sur le dos de la reliure, celles-ci sont d'abord cousues entre-elles par "paquet" d'une trentaine de pages et qu'ensuite ceux-ci sont encollées au dos. Le choix de Lulu d'encoller directement toutes les pages sur le dos de la reliure réduira sa durée de vie si on l'ouvre trop grand. Il faudra donc être plus précautionneux.

Les couvertures ont aussi un grammage de 270 g/m2 mais j'ai eu des chances diverses sur la qualité des différents ouvrages. Sur mes ouvrages les plus anciens, la découpe n'était pas propre au niveau du film de protection qui recouvre la couverture souple. Sur les 2 ouvrages des Livres de l'Ours que j'ai commandés récemment, je n'ai pas eu ce soucis. Par contre après lecture de Barbarians of Lemuria, le film de protection de celui-ci s'est rapidement dégradé. Il y a un réel problème de qualité de ce côté là.

Couverture rigide

Pour la reliure couverture rigide, le problème pour poser le livre ouvert à une page donnée est identique à celui du dos collé.
OSRIC, imprimé par Lulu
En fait, la reliure proposée par Lulu souffre du même problème que pour celle qu'il propose pour son dos collé : toutes les pages sont directement collées ensemble ce qui rigidifie l'ensemble du livre. Là aussi la reliure aurait pu être de meilleure qualité en appliquant le même procédé que celui utilisé dans l'exemple du livre de Polaris.
L'aventure dans les Royaumes Oubliés, TSR 1993
Côté couverture, par contre, c'est vraiment correct et je n'ai pas plus d'usure avec mon ouvrage d'Osric qu'avec d'autres livres à couverture rigide.

De l'importance de la marge intérieure

Pour les reliures dos collé et couverture rigide, il faut penser à mettre une marge intérieure suffisante pour éviter de devoir ouvrir trop grand le livre lors de la lecture ce qui réduirait la durée de vie de la reliure. Je trouve, par exemple, que les marges intérieures de T&T, BoL et OSRIC sont limites trop petites à mon goût ce qui ne facilite pas la lecture.

Le format F.B.N.I. se rangera-t-il aisément dans les bibliothèques de tous les collectionneurs fous, la question est cruciale !

Question posée par La Moitié, auteur de Star Marx, en parlant du format 20,955x27,31 couverture rigide qu'elle nomme "Format Bizarre Non Identifié". J'ai trouvé cette question amusante et aussi primordiale pour tout bon collectionneur. Je vais tenter d'y répondre :
  • Oui, si vous avez une bibliothèque avec des livres de TSR/WotC car la couverture du livre 20,955x27,31 fait exactement 21,59 x 27,94 cm c'est à dire le format US Letter. Donc un livre en couverture rigide s'intégrera bien avec les ouvrages de D&D, AD&D ou autres livres en reliure dos collé au format US Letter (comme Openquest VF par exemple).
  • Non, si tous vos livres sont au format A4 (et encore car il sera un peu plus petit seulement) ...
Dans l'exemple ci-contre, on a "Les Chapitres Interdits" (supplément D&D3, WotC), L'aventure dans les Royaumes Oubliés (supplément ADD2, TSR) et deux ouvrages imprimés par Lulu : Openquest VF (dos collé, couverture souple au format US Letter) et OSRIC (couverture rigide au format 20,955x27,31).

Au passage j'ai trouvé le format Comic de T&T et BoL assez intéressant et assez approchant du format mook de Casus Belli (même largeur mais plus grand en hauteur). Ce format est peu encombrant ce qui permet de le lire partout. La mode est d'ailleurs aux petits formats même chez les pros.

Conclusion

La qualité des ouvrages imprimés par Lulu est perfectible. L'impression à la demande a donc ses limitations notamment de ce côté là. Si cette qualité est insuffisante pour vous, en attendant de trouver mieux que Lulu, il vous faudra passer par un autre moyen de produire votre jeu.

Pour moi, dans le catalogue de Lulu, je ne retiens pour l'instant que la reliure agrafée (couverture non laminée) et la reliure couverture rigide qui donnent un meilleur résultat que celle du dos collé avec sa couverture laminée mais dont le film a tendance à s’abîmer rapidement. Néanmoins, le faible grammage de l'impression N&B des livres en couverture rigide est assez décevant. En fait, seul le papier couleur est suffisamment agréable au toucher mais le prix des impressions couleurs est bien plus élevé que celles des impressions N&B.
Lire ...

dimanche 13 octobre 2013

Les brèves de début octobre

Laisser un Commentaire

Les tigres volants 3cc

Stéphane Gallay l'avait annoncé, c'est maintenant chose faite : la version 3 de son jeu Les Tigres Volants est maintenant disponible en licence Creative Commons Paternité - Partage à l'identique. Pour l'instant seul le PDF est disponible mais c'est déjà pas mal. Il faut indiquer aussi qu'un des dessinateurs, Pyschée, a accepté de partager certaines de ses illustrations en licence Creative Commons Paternité - Non Commercial - Partage à l'identique ce qui permet au livre de disposer d'une petite vingtaine d'illustrations quand même. Le logo du jeu, signé Jess, est lui aussi libre avec la même licence que le jeu.

Même si le jeu est ancien, c'est quand même un beau cadeau que nous fait l'auteur du jeu. Côté contenu c'est un gros pavé de 300 pages avec pas moins de 180 pages pour le background du jeu, 100 page de règle et un scénario d'introduction. Il me faudra un peu de temps pour digérer tout ça mais c'est un bon sujet pour un prochain focus. Autant le dire tout de suite, je ne suis pas très fan des systèmes de jeu avec plein de règles pour gérer toutes les situations donc je risque de ne pas apprécier celui-ci à sa juste valeur mais rien n'empêche d'utiliser ses propres règles avec le background du jeu.

À suivre donc ...

Snorri : Le Dodécaèdre, Aventures Fantastiques, ...

Côté de la besace à Snorri, pas de grosses sorties mais ça continue d'avancer :
  • Un nouveau scénario pour le Dodécaèdre et Épées & Sorcellerie : Les Cavernes d’Unaan le Difforme. Je ne mets pas le lien, c'est sur le blog de Snorri mais si vous êtes seulement joueur n'y allez pas sinon ça risque de gâcher votre plaisirs. Vous voilà prévenu !
  • Une indiscrétion sur le forum du Donjon du Dragon : Le livret du joueur d'Aventures Fantastiques, mis en page par les membres de ce forum, seraient en cours de relecture. Le jeu semblait être en léthargie depuis sa sortie au format PDF avec "une mise en page simple". C'est peut être un bon signe pour une prochaine sortie papier du jeu. Pour rappel, Aventures Fantastiques est un jeu à mis chemin entre Basic D&D et Advanced D&D tout en restant simple et abordable.
  • L'Empire, troisième tome du Dodécaèdre, a maintenant une couverture en attendant mieux. Il y aura aussi des plans de cités, un petit plus qui manquait, en effet, dans les deux précédents tomes. Voici quelques images, de quoi nous faire patienter un peu :



Autres pérégrinations ...

Au hasard d'un contact avec Thomas Munier, qui aboutira peut être (enfin je l'espère) à une participation sous la forme d'un article sur ce blog, j'ai découvert qu'il proposait, en plus de ses romans et poésies, 2 jeux en licences libres (Creative Commons Paternité - Non Commercial) :
  • Millevaux : un background pour le jeu Sombre (qui lui n'est pas libre). Millevaux a pour décors une Europe Post-Apocalyptique où une forêt envahissante règne en maître et les hommes ne sont plus que des "bêtes" amnésiques de leur passé.
  • S'échapper des faubourgs : un jdr horrifique et onique sans MJ où l'univers est construit à la volée par les joueurs.
Là aussi, il me faudra un peu de temps pour tout lire. À suivre ...
Lire ...

Une vidéo par Fumble Zone et Stéphane Gallay : Creative Commons et Jdr

Laisser un Commentaire
Lire ...

samedi 12 octobre 2013

Le blog change de look.

Laisser un Commentaire
Je n'étais pas très content du résultat de l'affichage des articles dans le blog. Au moment de l'ouverture du blog, j'avais pris un modèle proposé par Blogger et je ne l'avais quasiment pas modifié. Il aurait fallu que je retravaille les feuilles de style pour arriver à la présentation voulue pour les articles.

Comme je suis également utilisateur de tablette, j'ai décidé de changer carrément de modèle et de partir sur modèle assez simple mais surtout "responsive". Vous pouvez voir aujourd'hui le résultat de ce changement. Au passage, le carrousel de livre disparaît au profit d'un slider qui me permettra d'afficher d'autres informations comme les pages focus.

Le carrousel est remplacé par une page "La Sélection". Pour accéder aux fiches des jeux, il suffit de cliquer sur la couverture d'un livre.

Voilà j'espère que ce changement vous conviendra aussi.
Lire ...